Ce lundi 9 mai a eu lieu un phénomène assez exceptionnel au-dessus de nos têtes : le passage de la planète Mercure devant le soleil ou transit. En effet, un alignement quasi-parfait du soleil de Mercure et de la Terre permettait l’observation de la plus petite planète du système solaire passant devant notre étoile.

Le groupe, l'enseignant et le téléscope
Le groupe, l’enseignant et le téléscope

Cet alignement particulier n’ a lieu qu’une dizaine de fois dans le siècle. Le dernier observable l’avait été en en mai 2003 et les prochains sont prévus en novembre 2019 ou en mai 2049 !

Rendez-vous est donc pris ce lundi 9 mai 2016 à 13H12 pour le premier passage de Mercure devant le soleil.

Une semaine auparavant, le groupe s’est réuni en présence de Mme Bricquir, une de nos enseignantes de mathématiques pour une séance de calculs appliqués à l’astronomie.
Docs en main et calculettes en poche pour de passionnantes démonstrations qui permettent de comprendre le phénomène et de montrer que le celui-ci ne peut être observé qu’ à l’aide d’un télescope. On montre en effet que Mercure va apparaître 148 fois plus petite que le soleil !

Si le scientifique possède une certaine maîtrise de ses prédictions, de ses calculs, il reste une donnée sur laquelle il ne peut agir : La météo de ce 9 mai !

On se retrouve ce jour et … pas de chance : impossible d’observer à 13 h 12 le premier passage du disque de Mercure devant le soleil. Les nuages sont eux-aussi au rendez-vous !

Plan B : On s’organise en groupes. Merci à Isabelle (notre indispensable aide de labo présente à toutes nos observations) et à Mme Bricquir qui prennent en charge les élèves pour différents ateliers :

  • Séance découpage de carton et mesures de distances avec le décamètre pour réaliser une maquette à notre échelle du transit et vérifier les calculs de la semaine passée.
  • D’autres calculs nous permettent d’évaluer la durée du transit.
    Le phénomène durera plus de 7 h. On aura le temps pour l’observer !
  • Présentation du télescope avec le filtre indispensable pour l’observation du soleil ; rappel historique de la première observation prédite grâce à des calculs très précis pour le mois de novembre 1631 par l’éminent physicien Johannès Képler. Celui-ci décèdera malheureusement en 1630 et ne put vérifier la validité de ses calculs ! C’est un français Pierre Gassendi qui reprit les travaux de Kepler et fit donc la toute première observation de ce transit le jour et à l’heure prévue par son confrère.
transit de mercure : calculs
transit de mercure : calculs
transit de mercure : prise de mesures
transit de mercure : prise de mesures
transit de mercure : construction de maquette
transit de mercure : construction de maquette
transit de mercure : calculs
transit de mercure : calculs

Pendant ce temps, le ciel se découvre et….On pointe le télescope vers le soleil. Quelques petits réglages. Il faut « grossir », on l’avait calculé… Mercure a entamé son passage. Une petite bille de rien du tout apparaît dans le champ de l’occulaire : c’est Mercure ! En fond, le soleil. A tour de rôle, tout le monde peut profiter de la vision de ce transit.

transit de mercure : enfin l'observation !
transit de mercure : enfin l’observation !
transit de mercure : on tente la photo !
transit de mercure : on tente la photo !

De nombreux élèves ( 6e 1 en particulier), personnels du collège en transit eux aussi … autour du télescope profiteront de cette observation assez magique.

Les 6èmes1 ont eux-aussi pu observer Mercure
Les 6èmes1 ont eux-aussi pu observer Mercure

Cerise sur le gâteau ( ou Mercure devant le soleil…) , Donatien après une dizaine de tentatives obtient une photo avec son smartphone et immortalise le phénomène.

Mercure devant le soleil, photo de Donatien -  voir en grand cette image
Mercure devant le soleil, photo de Donatien