Cette année une douzaine d’élèves sont inscrits au Concours National de la Résistance. Tous les mardis nous nous réunissons au CDI autour du thème du concours 2017 : « la négation de l’homme dans l’univers concentrationnaire nazi ».

St Martin des Champs - intervenants -  voir en grand cette image
St Martin des Champs - intervenants

Par groupe de 2, 3, 4 élèves… ou en solitaire, les élèves font des recherches et préparent un dossier sur ce thème.

Mercredi 25 janvier nous sommes allés à Saint Martin des Champs rencontrer d’anciens résistants ainsi que Marie-José Chombart de Lauwe (Présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation) et des parents d’anciens déportés.
Chacun nous a raconté son parcours durant la Seconde Guerre mondiale et les raisons qui expliquent leur engagement dans la Résistance.

St Martin des Champs - intervenants -  voir en grand cette image
St Martin des Champs - intervenants

Le témoignage de Marie-José Chombart de Lauwe qui a été déportée à 17 ans au camp de Ravensbrück pour s’être engagée dans la Résistance, nous a particulièrement touchés. Elle a bien expliqué la nécessité qu’il y avait à s’engager dans la Résistance en 1940 contre une idéologie inacceptable qui refuse toute notion d’humanité, celle de l’Allemagne nazie et celle du régime de Vichy, au risque même de sa vie. Depuis, elle s’est fait un devoir de dire ce qui s’est passé et de continuer à défendre les valeurs de la République et notamment la liberté.

Au delà de son témoignage, c’est un véritable message qu’elle nous a transmis : « se méfier des extrêmes et de la haine, être attentif et vigilant à ce qui se passe ici et ailleurs ». « La liberté c’est comme l’air qu’on respire ; quand on en a on n’y pense pas, quand elle manque on meurt ».