Dans le cadre d’une action de promotion des études en filières scientifiques, trois groupes d’une vingtaine d’élèves du collège ont pu profiter, jeudi 1er juin, de l’intervention de Julien Le Bonheur (responsable de la communication scientifique à l’université de Rennes1) et de Lisa Chedik (doctorante à l’université Rennes1), tous deux venus spécialement d’Ile et Vilaine pour l’occasion.

Lisa Chedik a présenté de manière très abordable, en l’illustrant par un de ses court-métrages BUGS BUSTERS (pour lequel elle a reçu plusieurs prix) son travail de thèse « Nature et conséquences des interactions entre pesticides et transporteurs membranaires » que l’on peut également découvrir sous la forme « ma thèse en 180s »*.

Bugs Busters
Bugs Busters
Bugs Busters
Bugs Busters

A une présentation générale de la science et la recherche à l’université, se sont ajoutés des exemples et de courts problèmes dont certains reprenaient des thématiques abordées par les élèves en cours ou en atelier pendant l’année : cryptologie, astronomie.

En astronomie :
une réflexion sur l’observation des planètes à l’œil nu et sur l’exploit que constitue le passage du système géocentrique d’Aristote à l’héliocentrique de Copernic, ce qui a amené à présenter la notion de modèle (au sens scientifique et maquette), capitale en science, et au-delà la démarche scientifique (observation-hypothèse-modèle-confrontation du modèle à l’observation- analyse et nouvelles hypothèses-nouveau modèle, etc.)

En cryptologie :
un exercice de chiffrage et décryptage d’un message secret à l’aide de l’algorithme de César, a permis de poursuivre sur la présentation des compétences de l’université en cybersécurité.


* Ma thèse en 180 secondes est un concours international de vulgarisation scientifique ouvert aux doctorants francophones du monde entier. Les doctorants doivent présenter leur sujet de recherche, en français et en termes simples, à un auditoire profane et diversifié. Chaque étudiant(e) doit faire, en trois minutes, un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur son projet de recherche.


Autant d’exemples qui auront pu conforter certains élèves dans leur projet d’études scientifiques et montrer à tous la variété des métiers possibles autour de la recherche. Un chercheur ne travaille pas seul : il existe de nombreux métiers dits « de soutien à la recherche ».