Vernissage de l’exposition « Comment la terre a façonné le ciel ? »

Le vendredi 28, les élèves de l’atelier gravure ont présenté leurs productions devant le public. _Ce fut l’occasion de découvrir ce qu’il se cache derrière les trois univers sous-jacents au titre de l’exposition : « Ecorces, carapaces et poussière de Jupiter », « La tête dans les nuages » et « Jardins suspendus » et de plonger dans les coulisses du montage de l’exposition (voir le texte de présentation ci-dessous qui nous donne des clés de lecture).

Comment la Terre a façonné le Ciel ?

Dans un tourbillon de matières et de couleurs, un chemin de matrices se heurte à une verrière où gravitent mille images. De l’état couché, les images se dressent, s’imposent et jouent les équilibristes pour finir très haut. Si haut, que leur signification nous échappe.
Le titre de l’exposition nous donne le ton : cela ressemble à une cosmogonie mais c’est davantage une question ouverte sur la pratique de la gravure. Pour tenter d’y répondre, les élèves de l’atelier artistique du collège Max Jacob ont exploré trois univers, à leur façon.

Ecorces, carapaces et poussière de Jupiter

De ce magma de matières végétales et animales, il fallait suivre son instinct. Mais avec rigueur. Car s’essayer à la pratique de la collagraphie c’est dompter et coller des éléments de textures différentes de même hauteur sur un support plan.

La tête dans les nuages

Comment garder les pieds sur terre lorsqu’on a la tête dans les nuages ? C’est peut-être la pratique du monotype qui serait la plus adaptée. Une image fragile qui glisse sur la matrice et se révèle qu’une seule fois.

Les jardins suspendus

C’est la dernière étape : les idées fleurissent mais il faut trouver une façon de les fixer afin qu’elles ne se perdent pas dans des stratosphères. Creuser des sillons, canaliser son énergie, emprunter les chemins de la linogravure, voilà ce qu’il nous faut !

Panorama 1
Panorama 2
Panorama 3